Conseils

 Dans notre premier article, Faire affaire avec une agence de recrutement international, de ce dossier sur les cabinets d’embauche à l’étranger, nous avons défini les bases des services offerts et dressé un portrait de ce qu’il en coûte. À présent, ce deuxième et dernier article vous aidera à différencier le recruteur expérimenté de l’amateur. Bien entendu, les références restent un moyen rassurant de se faire une tête sur une agence. Toutefois, certaines constantes peuvent être observées chez les plus compétentes d’entre elles, les voici. Connaissance du bassin d’embauche D’entrée de jeu, vous saurez que vous êtes en présence d’un recruteur expert par sa connaissance du terrain où il cible son recrutement. Il ne choisit pas ce lieu au hasard. Au contraire, c’est

 La population vieillit et les diplômés se font rares. C’est une réalité bien connue des entreprises québécoises. Pour cette raison, plusieurs décident de se tourner vers le recrutement de travailleurs étrangers. Devant la complexité de ces démarches, il est tentant de faire affaire avec une entreprise de recrutement international. Toutefois, avant de passer à l’action, quels points faut-il surveiller pour bien choisir un bureau de recrutement?Pour démystifier ce sujet, nous vous avons préparé un dossier dans lequel nous traiterons la question sous tous ses angles. Dans ce premier article, voyez d’abord en quoi consiste ces entreprises, puis découvrez ce qui représente un bon rapport qualité-prix dans le domaine.  Qu’est-ce qu’une agence de recrutement international? En premier lieu, il est préférable de savoir

Vous êtes séduit par l’idée d’embaucher un travailleur étranger et décidez de passer à l’action. Tout se déroule à merveilles. Les entrevues sont terminées. Le candidat a été choisi. Vous avez même commencé à préparer son intégration en entreprise. Toutefois, il reste un point majeur à régler : les démarches gouvernementales d'immigration. Conseils, réalités, clarifications, trouvez cela en cinq points avant d’entreprendre les demandes d'EIMT et de CAQ.  Une demande ; deux voletsPour débuter, il faut savoir que tout travailleur étranger temporaire (TET) doit passer par deux paliers d’immigration pour travailler au Québec : Service Canada, le fédéral, ainsi que le ministère de l’Immigration, de la Diversité et de l’Inclusion du Québec (MIDI), le provincial. Par conséquent, lorsque vous présentez une

La pénurie de main-d'oeuvre est devenue l'enjeu majeur des entreprises québécoises en pleine expansion. On sait que le manque de personnel est un frein au développement d'une entreprise. C'est dans ce contexte qu'embaucher un travailleur étranger temporaire devient une solution évidente. On ne dit pas que c'est la solution, mais c'en est une parmi tant d'autres.Il faut préciser que c'est différent de ce que le Québec a connu depuis des années. Auparavant, recruter à l'étranger signifiait d'embaucher des travailleurs saisonniers dans le domaine de l'agriculture. On parle généralement de Mexicains qui viennent pendant la saison estivale et repartent chez eux par la suite. À présent, c'est un tout autre contexte. Un travailleur étranger temporaire vient travailler pour une compagnie donnée pendant

You don't have permission to register