Conseils

Malheureusement, les employeurs mal informés vivent souvent de terribles expériences de recrutement international au Québec. Si un employeur n'a pas une idée claire sur les règles québécoises en matière de recrutement international, il peut penser que le processus d'immigration intervient après le processus de recrutement. Par conséquent, certains employeurs, sans comprendre les règles d'immigration, investissent beaucoup d'efforts, de temps et d'argent dans la sélection de travailleurs qui peuvent répondre à leurs besoins en main-d'œuvre.  Cependant, une fois le choix fait, il peut être très complexe de s'assurer que le processus d'immigration fonctionne. De plus, en faisant cela, les employeurs ne respectent pas les règles établies par IRCC (Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada) et dans des situations pareilles, les refus du gouvernement sont

La Belle Province a annoncé le lancement de 17 missions de recrutement à l'étranger. L'objectif est de trouver des milliers de travailleurs pour répondre à la demande de main-d'œuvre. «D'ici mars 2023, environ 17 missions de recrutement international sont prévues dans les pays francophones, notamment en France, au Maroc et en Colombie», rapporte Le Journal de Québec. Le ministre du Travail du Québec, Jean Boulet, a confirmé que le gouvernement visait spécifiquement les spécialités en forte demande dans un contexte de pénurie de main-d'œuvre. Il a également souligné que les missions de recrutement en France concerneront des employeurs du domaine administratif et dans les domaines de la santé, de l'éducation, de l'ingénierie et des technologies de l'information. Ainsi, d'autres secteurs plus touchés par

TORONTO: Un groupe représentant environ 150 entreprises technologiques à croissance rapide au Canada souhaite que le gouvernement fédéral essaie un nouveau programme de visas pour permettre aux travailleurs hautement qualifiés souhaitant entrer au pays en premier lieu pour pouvoir par la suite chercher des opportunités d’emploi.  Le Conseil canadien des innovateurs (CCI) offre des visas pour les professions en demande telles que les développeurs de logiciels et les spécialistes de la science des données. Il permettra aux bénéficiaires de travailler, voire de changer d'emploi, et les aidera à prolonger leur séjour et à obtenir la résidence permanente sans changer de catégorie de visa. Il s'agit de l'une des 13 recommandations du CCI incluses dans un nouveau rapport visant à remédier à la

Bien qu'il existe plusieurs réelles opportunités d'emploi au Québec, il est recommandé d'inscrire sa candidature dans un cadre administratif bien précis. Mais compte tenu de la pénurie de main-d'œuvre, les conditions d'immigration ont toujours tendance à s'assouplir, surtout pour les résidents temporaires.  Avec les horreurs de la pandémie et les conséquences de l'invasion russe de l'Ukraine, l'économie mondiale a tendance à rebondir, et le Canada ne fait pas exception. Pourtant, le Québec se débat avec les particularités d'un marché du travail attractif qui, en revanche, peine à pourvoir des postes dans de multiples domaines d'activités.  D’ailleurs, selon les prévisions d'Emploi-Québec, la province canadienne devra combler environ 1,5 million d'emplois d'ici 2028!   Critères définis par le Québec La province de Québec sélectionne ses propres immigrants

Le Québec est toujours à la recherche de talents pour combler une variété de postes. Si pour certains secteurs, il est difficile de trouver la main-d'œuvre nécessaire pour fournir des services adéquats, la pandémie a bien accentué le problème Certaines entreprises sont en situation de pénurie de personnel car le manque est important. Et dans certains cas, c'est l'évolution rapide de l'industrie qui rend le recrutement essentiel à la croissance de l'entreprise. Dans cet article, nous aurons un aperçu des domaines recrutant le plus au Québec.   1- La santé Pendant longtemps, le secteur de la santé a lutté pour offrir le meilleur service possible à la population. Avec le vieillissement de la population, le manque de personnel est l'une des principales raisons de ce

Ottawa a encore assoupli les règles du Programme des travailleurs étrangers temporaires. Cela rend heureux les employeurs qui éprouvent d’énormes difficultés de recrutement. À la base, la principale modification consiste à permettre aux employeurs appartenant à sept secteurs d'activité qui offrent des bas salaires et qui font face aux pénuries croissantes de recruter jusqu'à 30 % de travailleurs étrangers temporaires au lieu de 20 % Parmi ces secteurs, on cite l'hébergement et la restauration, la fabrication d'aliments et même la construction et les hôpitaux. Les mesures prises entreront en vigueur le 30 avril, et ce, pour un an. Dans le cadre de ce Programme des travailleurs étrangers temporaires, la limite pour les employeurs restants offrant des emplois à bas salaire est augmentée de

Huit mois après avoir négocié des mesures d'assouplissement avec Ottawa, le gouvernement Legault va enfin mettre en place une solution accélérée qui accueille des travailleurs étrangers qualifiés sélectionnés par Québec en attendant la résidence permanente. De plus, d'ici quelques semaines, le Programme de mobilité internationale (PMI+) autorisera les travailleurs qui répondent aux besoins de main-d'œuvre du Québec à venir travailler ici. Et c'est grâce aux permis de travail ouverts accordés par le gouvernement fédéral. À terme, le Permis de travail ouvert est conçu pour rapatrier environ 7 000 travailleurs étrangers avec des certificats de sélection du Québec. Ces travailleurs doivent avoir une expérience de travail dans des industries considérées comme prioritaires et doivent même détenir une lettre d'emploi permanente d'un employeur. Le

L'impact de la pandémie a laissé le Canada aux prises avec des pénuries de main-d'œuvre et de nombreux emplois vacants. Selon un rapport de la Fédération canadienne de l'entreprise indépendante, 81 % des petites et moyennes entreprises du Québec disent ressentir les effets de la pénurie de main-d'œuvre. Dans le rapport, il a été également indiqué que 59 % des cadres et 43 % des salariés réguliers de ces PME devront effectuer des heures supplémentaires au cours du premier mois de 2022 afin de pallier la pénurie de main-d'œuvre. De toute évidence, de nombreux employés confrontés à cette réalité sont insatisfaits et pensent changer de carrière. Cela rend le recrutement plus difficile pour les employeurs. Avec cette pénurie de main-d'œuvre, les employeurs

L'industrie devrait recevoir plus de touristes internationaux que l'an dernier, en particulier des clients américains, car les mesures aux frontières sont assouplies. Le tourisme au Québec devrait combler 40 000 emplois, alors que les hôteliers et les restaurateurs peinent à attirer des travailleurs pendant la haute saison. Xavier Gret, directeur général de la Commission des ressources humaines en tourisme du Québec (CQRHT), a déclaré qu'ils veilleront à ce que le plus de personnes possible soient disponibles pour préparer cette saison, qui sera différente de la saison précédente où la main-d'œuvre était en forte pénurie. En février, le tourisme avait 73 600 emplois qui doivent être restaurés pour atteindre les niveaux d'emploi d'avant la COVID. Alupa Clarke, directeur général de l'Association de l'hôtellerie régionale de

Après la publication du budget 2022-2023 du gouvernement du Québec, le ministre des Finances, Éric Girard, a déploré que les mesures annoncées n'aient eu que peu d'impact sur le secteur manufacturier, durement touché par les pénuries de main-d'œuvre et les perturbations de la chaîne d'approvisionnement.   Véronique Proulx, directrice générale de Manufacturiers et Exportateurs du Québec (MEQ), a affirmé que les manufactures œuvrent dans un contexte d’inflation sans précédent de pénurie de main-d'œuvre et de perturbation dans la chaîne d’approvisionnement. Ces facteurs ont fortement entravé la croissance du secteur manufacturier et, par conséquent, la croissance de l'économie québécoise. À noter que les industries représentent 13,5% du PIB. C'est donc le premier secteur en termes de contribution au PIB.   Pénurie de main-d'œuvre : des

You don't have permission to register