recrutement Tag

L'impact de la pandémie a laissé le Canada aux prises avec des pénuries de main-d'œuvre et de nombreux emplois vacants. Selon un rapport de la Fédération canadienne de l'entreprise indépendante, 81 % des petites et moyennes entreprises du Québec disent ressentir les effets de la pénurie de main-d'œuvre. Dans le rapport, il a été également indiqué que 59 % des cadres et 43 % des salariés réguliers de ces PME devront effectuer des heures supplémentaires au cours du premier mois de 2022 afin de pallier la pénurie de main-d'œuvre. De toute évidence, de nombreux employés confrontés à cette réalité sont insatisfaits et pensent changer de carrière. Cela rend le recrutement plus difficile pour les employeurs. Avec cette pénurie de main-d'œuvre, les employeurs

L'industrie devrait recevoir plus de touristes internationaux que l'an dernier, en particulier des clients américains, car les mesures aux frontières sont assouplies. Le tourisme au Québec devrait combler 40 000 emplois, alors que les hôteliers et les restaurateurs peinent à attirer des travailleurs pendant la haute saison. Xavier Gret, directeur général de la Commission des ressources humaines en tourisme du Québec (CQRHT), a déclaré qu'ils veilleront à ce que le plus de personnes possible soient disponibles pour préparer cette saison, qui sera différente de la saison précédente où la main-d'œuvre était en forte pénurie. En février, le tourisme avait 73 600 emplois qui doivent être restaurés pour atteindre les niveaux d'emploi d'avant la COVID. Alupa Clarke, directeur général de l'Association de l'hôtellerie régionale de

Après la publication du budget 2022-2023 du gouvernement du Québec, le ministre des Finances, Éric Girard, a déploré que les mesures annoncées n'aient eu que peu d'impact sur le secteur manufacturier, durement touché par les pénuries de main-d'œuvre et les perturbations de la chaîne d'approvisionnement.   Véronique Proulx, directrice générale de Manufacturiers et Exportateurs du Québec (MEQ), a affirmé que les manufactures œuvrent dans un contexte d’inflation sans précédent de pénurie de main-d'œuvre et de perturbation dans la chaîne d’approvisionnement. Ces facteurs ont fortement entravé la croissance du secteur manufacturier et, par conséquent, la croissance de l'économie québécoise. À noter que les industries représentent 13,5% du PIB. C'est donc le premier secteur en termes de contribution au PIB.   Pénurie de main-d'œuvre : des

Le Forum des Réseaux d’Immigration francophone s’est tenu en ligne du 8 au 10 mars 2022. Le sujet est principalement les difficultés et les pistes d’amélioration de la situation de la francophonie en milieu minoritaire au Canada. L’immigration, l’emploi et la rétention ont été les mots-clés des trois jours de conférence. Les programmes fédéraux sont conçus pour attirer un nombre croissant de francophones dans les provinces et les territoires où le français est minoritaire. L'objectif déclaré d'Immigration Canada est de maintenir 4,4 % d'immigrants francophones par année hors Québec.   Une immigration francophone insuffisante Les inscriptions de 2001 à 2020 sont estimées à aussi peu que 1,6 % des résidents permanents francophones. Par conséquent, nous avons constaté un manque d'immigrants francophones ainsi que d'immigrants permanents au

Selon la plus récente mise à jour de l’enquête sur les prévisions salariales 2022 de l’Ordre des conseillers en ressources humaines agréés (CRHA), les salaires devraient être plus élevés que prévu. Plutôt qu’une moyenne de 2.9 % d’augmentation, comme initialement prévu en septembre dernier, c’est actuellement une moyenne entre 3.3 % et 3.5 % qui est prévue pour le Québec. Ce pourcentage est légèrement plus élevé que la moyenne canadienne se situant entre 3.1 % et 3.4 %.  Le scénario est similaire du côté des structures salariales, les prévisions passent de 2.3 % à une moyenne entre 2.5 % et 2.9 % pour le Québec et entre 2.4 % et 2.7 % au Canada.  Pour rappel, l’inflation annuelle au Canada a bondi à

En février 2021, la plateforme d'affichage d'emplois professionnels et de recrutement Génie-inc annonçait qu'un nombre record de postes seraient comblés dans le secteur de l'ingénierie au Québec. Cependant, un an plus tard, il affichait encore environ 3 000 annonces. En plus de voir son équipe de recrutement faire face à de nombreuses demandes annexes de recrutement et de chasse de tête.  La pénurie de professionnels en ingénierie touche particulièrement les petites et moyennes entreprises du Québec, qui ont une assise financière plus faible que les grandes entreprises et les firmes d'ingénierie. Cependant, leurs besoins sont spécifiques dans de nombreuses spécialités, telles que le génie architectural, le génie électrique, le génie informatique, etc. Mme Souad Mallouh, directrice du département Acquisition de Talents de

La pénurie de main-d'œuvre touche actuellement plusieurs secteurs d'activité et différentes régions du Québec. Cela a de nombreuses conséquences importantes, dont des perturbations dans l'offre de services publics essentiels, un développement plus lent de secteurs stratégiques de l'économie québécoise et une diminution des investissements. Pour stimuler l'emploi, des mesures fiscales sont entrées en vigueur pour faciliter le recrutement de travailleurs étrangers qualifiés. Parmi eux, le gouvernement du Québec offre depuis 1999 des incitatifs fiscaux pour aider les entreprises québécoises à attirer des chercheurs et des experts étrangers aux compétences de haut niveau pour réaliser des projets innovants. Cette catégorie de main-d'œuvre particulière contient les profils de deux types de travailleurs qui excellent dans leurs domaines de connaissances : chercheurs et experts qui

L’association québécoise des avocats et avocates en droit de l’immigration (AQAADI) a émis un avis au ministre fédéral de l'Immigration afin d'éliminer les délais déraisonnables dans le traitement des demandes de résidence permanente au Québec.    Les avocats envisagent également un recours devant la Cour fédérale du Canada concernant la lenteur du traitement par le service de l'immigration des demandes de résidence permanente des travailleurs qualifiés du Québec.   Selon Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada, environ 40 000 titulaires de travailleurs qualifiés du Québec (TQQ) attendent toujours d'obtenir la résidence permanente. Le temps d'attente moyen est de deux ans, comparativement à six mois ailleurs au Canada.   L'AQAADI peine à comprendre cet écart de 28 mois pour la résidence permanente, notamment dans le cas des demandes

Le Parti Québécois (PQ) demande au gouvernement caquiste de s'opposer aux récentes cibles d'immigration fédérales. Le chef du PQ, Paul St-Pierre Plamondon, a envoyé une lettre au premier ministre François Legault lui demandant de protester contre ces cibles et de réclamer les multiples pouvoirs en matière d'immigration que possède le Québec. Selon le Parti du Québec, il s'agit de l'avenir du Québec et de son poids politique et démographique dans la fédération. À la mi-février, Ottawa a annoncé qu'il augmenterait le seuil d'immigration à 430 000 en 2022 et dans les prochaines années, et à 451 000 d'ici 2024. Rappelons que sous le gouvernement Harper, la cible pour 2020 est de 341 000 voire 280 000. Dans sa lettre, M. St-Pierre Plamondon demande si

La demande actuelle de main-d'œuvre étant l'une des principales préoccupations des entreprises dans l'ensemble de l'économie, le Canada vise à adapter et à moderniser ses procédures d'immigration afin de remédier efficacement aux pénuries de main-d'œuvre en recrutant des travailleurs étrangers.   L’importance des travailleurs étrangers temporaires Les améliorations apportées à divers programmes d'immigration offrent une perspective positive aux employeurs qui ne peuvent pas compter sur l'impact démographique à long terme de l'immigration permanente. Bien au contraire, ils ont joué un rôle en attirant des travailleurs étrangers temporaires. Par conséquent, environ 22 % des emplois seront occupés par des immigrants. En fait, l'importance des travailleurs étrangers temporaires ne fait aucun doute. D’ailleurs, juste avant la pandémie, le Canada avait délivré 470 000 permis de travail

You don't have permission to register